La mobilité à Bruxelles

Actualités

Comment l’e-commerce met au défi la mobilité à Bruxelles ?

Vous cherchez comment l’e-commerce met au défi la mobilité à Bruxelles ? 

En Belgique, les ventes en ligne ont augmenté de 20 % au cours du premier semestre 2020. Cela représente 59,1 millions d’achats, portés par la restriction et donc la fermeture des magasins physiques.

 

La face cachée du commerce électronique 

 

La face cachée du commerce électronique 

Qu’un commerçant dispose déjà d’une boutique en ligne ou qu’il soit temps d’en créer une, il semble parfois facile aujourd’hui de lancer une activité de commerce électronique : accès facile aux informations sur la mise en place, création d’une boutique électronique en quelques clics, investissement initial réduit… 

 

Cependant, les choses se compliquent quelque peu lorsqu’il s’agit de planifier l’ensemble du processus logistique, soit parce que les entrepreneurs ne maîtrisent pas suffisamment ces questions, soit parce qu’ils ne disposent pas des connaissances nécessaires. Les domaines du commerce électronique et de la logistique électronique forment un couple indissociable.

 

Ces e-entrepreneurs oublient les difficultés de communication à surmonter lorsqu’on développe son commerce sur Internet et la logistique, qui est un facteur déterminant pour la survie.

En effet, les consommateurs sur Internet ont des attentes et des comportements très spécifiques, qui ne sont pas forcément les mêmes que lorsqu’ils achètent dans les réseaux de distribution habituels. Ils veulent être livrés rapidement, à moindre coût et avec une qualité optimale, ce à quoi ils sont particulièrement attentifs après avoir acheté sur Internet.

 

En cas d’insatisfaction, l’entreprise peut être rapidement pénalisée. Si un client peut passer une commande rapidement grâce à Internet, il peut tout aussi rapidement laisser un avis négatif sur les réseaux, forums et autres sites d’évaluation des e-commerçants. 

 

Quelles sont les solutions pour mettre en place un e-commerce ?

D’une part, l’entrepreneur doit mettre en place un suivi de commande efficace afin d’attirer et de fidéliser les clients. Il doit être particulièrement attentif aux points suivants : livrer le bon produit, en bon état, dans les délais souhaités et à un prix compétitif, voire gratuitement. 

 

Il doit donc se poser les bonnes questions, notamment en ce qui concerne le stockage (emplacement, niveau, réapprovisionnement…) et l’acheminement des marchandises (à domicile, en magasin, en relais, sur rendez-vous…).

 

D’autre part, la mise en place d’un processus logistique adapté au commerce électronique doit également répondre aux impératifs de rentabilité de l’entrepreneur. Si la vente en ligne lui permet d’économiser de l’argent grâce à des stocks intermédiaires moins importants que dans le système traditionnel, le transport lui coûte généralement plus cher. 

 

De nombreux entrepreneurs tombent dans le piège de vendre à perte en raison de la pression de la concurrence. 

 

Il est donc conseillé de bien définir ses coûts afin de ne pas mettre en péril son équilibre financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.