La mobilité à Bruxelles

Actualités

Vélos à assistance électrique et e-bikes : un risque sous-estimé

Vous souhaitez mieux vous renseigner sur les vélos à assistance électrique et e-bikes ? Envie de mieux vous informer afin de vous décider ? 

La lecture de cet article changera certainement beaucoup de choses.

 

En effet, tous ceux qui possèdent un vélo électrique peuvent s’estimer heureux : ils sont mobiles, flexibles, se déplacent en plein air, mais n’ont pas à lutter comme les cyclistes classiques. Ceci est particulièrement apprécié par ceux qui doivent parcourir de plus grandes distances, tracter une remorque ou qui sont un peu plus âgés. Mais attention : les vélos à assistance comptent parmi les moyens de transport les plus dangereux.

Vélos à assistance électrique : De nouveaux risques viennent tempérer le plaisir

Vélos à assistance électrique

Depuis quelque temps déjà, les seniors ne sont plus les seuls à profiter de l’énergie électrique sur leur vélo. L’industrie d’e-bikes développe un nombre croissant de produits sportifs qui s’adressent tous à un groupe cible plus jeune. 

 

L’essor des vélos à assistance électrique recèle de nouveaux risques. Les pedelecs se déplacent non seulement en moyenne plus vite que les bicyclettes standard, mais ils atteignent également des vitesses maximales plus élevées. Il en résulte des manœuvres de dépassement dangereuses, et pas seulement sur les pistes cyclables étroites. 

 

En outre, les autres usagers de la route ne sont pas en mesure d’estimer aussi bien la vitesse des cyclistes, ce qui constitue une source de danger particulière aux sorties et aux carrefours. Les personnes âgées ou les cyclistes tirant une remorque pour enfants roulent désormais beaucoup plus vite que ce à quoi nous nous attendons. Cela peut surprendre de nombreux automobilistes et entraîner de graves accidents.

 

S’agit-il toujours d’une bicyclette ?

Vous pouvez désormais acheter différents types de bicyclettes équipées d’un moteur électrique. Il existe des versions avec une assistance au démarrage uniquement lors du pédalage, des modèles avec une assistance au démarrage jusqu’à 6 km/h, ou encore avec un entraînement motorisé. 

 

Il existe au total 6 catégories différentes, en fonction du type d’entraînement, de la puissance du moteur et de la vitesse maximale, et toutes ne sont pas considérées comme des bicyclettes par les compagnies d’assurance. 

 

Vous devez notamment vérifier si l’assurance responsabilité civile personnelle suffit pour régler un sinistre ou si le vol des vélos à assistance électrique peut être inclus dans la couverture de l’assurance habitation. 

 

De nombreux cyclistes ignorent que, sur un vélo à assistance électrique rapide fournissant une assistance au pédalage jusqu’à 45 km/h, ils ne se déplacent plus sur une bicyclette. 

 

D’un point de vue juridique, il est devenu un cyclomoteur de faible puissance soumis à l’assurance obligatoire. Une police d’assurance responsabilité civile personnelle ne couvre donc plus les réclamations de tiers dans un tel cas.

 

Nouvelle vitesse – nouveaux risques

Quiconque connaît ces chiffres comprendra immédiatement pourquoi un casque de vélo est recommandé pour les vélos à assistance électrique lents avec une assistance au pédalage jusqu’à 25 km/heure et est obligatoire pour les vélos à assistance électrique rapides (assistance au pédalage jusqu’à 45 km/heure). 

 

Trois facteurs rendent les vélos à assistance électrique si dangereux : Tout d’abord, vous pouvez rouler beaucoup plus vite qu’avec un vélo normal. La distance de freinage et les forces d’impact augmentent en conséquence. Deuxièmement, les cyclistes sous-estiment souvent la vitesse des vélos électriques. Cela peut être fatal, notamment lors d’un dépassement ou d’un virage. 

 

Troisièmement, les vélos électriques tentent également de mettre en selle des personnes qui n’ont conduit que des voitures pendant de nombreuses années. Ils doivent réapprendre à être un usager de la route plus faible. Même en ce qui concerne leur forme physique, ils sont souvent plus susceptibles de se blesser que les cyclistes classiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.